Créer un site internet
TOUS LES PRONOS FOOT football, foot, futebol, كرة القدم, Fußball, futbol, 足球, calcio, फ़ुटबॉल, فوتبال, футбол

LIGUE 1 A QUI LE TOUR

ALLONS NOUS AVOIR UN NOUVEAU CHAMPION OU UN MANO A MANO ENTRE MARSEILLE ET LYON Voilà ce qui attend l'OM le 16/02/2011 à 17:14 Jusqu'ici, l'OM n'a rencontré que des adversaires plutôt faiblards, des équipes dans une mauvaise passe : il y a eu Bord

TROIS EQUIPES POUR UN FAUTEUIL

Par Le 20/02/2011

Foot - L1 - Lyon

Lisandro et Lloris K.-O.

Lisandro ne sera pas présent contre Nancy et pourrait manquer le Real pour une blessure aux ischios. Lloris est préservé et sera remplacé par Vercoutre.
La relation Lisandro-Puel ne s'est pas réchauffée ce vendredi.(EQ)
La relation Lisandro-Puel ne s'est pas réchauffée ce vendredi.(EQ)

Ulcéré par la décision de Claude Puel de le laisser sur le banc lors du match de L1 contre Nancy ce vendredi soir, Lisandro Lopez se serait blessé aux ischios en tapant dans un ballon de rage. Cela se serait passé jeudi soir à l'entrainement. Aucune date de retour n'est prévue mais ce serait un épisode de plus dans la longue liste des relations tendues entre l'Argentin et son entraîneur. «Il savait avant l'entraînement qu'il ne serait pas titulaire, a expliqué Bernard Lacombe à l'AFP. Ce n'est pas un litige et Lisandro a effectué la séance normalement.» Toujours est-il que "Licha" donc absent contre l'ASNL mais il est aussi très incertain pour le match de C1 contre le Real Madrid.

Par ailleurs, c'est Rémy Vercoutre qui sera titulaire au poste de gardien, Hugo Lloris se sentant toujours mal à cause de sa rhino-pharyngite. Le portier international français devrait être rétabli pour la rencontre de mardi soir en Ligue des champions face aux Madrilènes. En conséquence, le jeune Gorgelin sera sur le banc lyonnais ce vendredi face à l'ASNL. (Avec AFP)

 

Foot - L1 - 24e j.

Lille, l'heure de vérité

Lille, qui se déplace à Montpellier dimanche (17h00), aborde une période carrefour de sa saison, avec pas moins de sept matches capitaux d'ici le 19 mars.
Debuchy, Landreau et consorts entrent dans une zone de turbulences.(EQ)
Debuchy, Landreau et consorts entrent dans une zone de turbulences.(EQ)

«Vous entrez dans une zone de turbulences.» Il ne s'agit ni d'une annonce du personnel navigant commercial en avion, ni d'un tifo déployé au Parc des Princes. Mais, simplement, de l'approche d'une période de vérité pour Lille. Depuis deux mois et demi et son carton face à Lorient (6-3, 16ème j., 5 décembre), le LOSC mène la danse en tête de la Ligue 1. Sa place de leader, Lille la conservera quel que soit son résultat à Montpellier, dimanche (17h00). Mais si les Dogues alignent les succès et ne plient pour l'instant pas sous la pression de leurs poursuivants (Lyon, Rennes, Marseille et Paris), ils vont devoir composer avec un calendrier chargé. Sept rencontres sont au menu jusqu'au 19 mars : cinq de Ligue 1 (à Montpellier, face à Lyon, à Marseille, face à Valenciennes et à Brest), une en quart de finale de la Coupe de France (réception de Lorient) et, la semaine prochaine, le seizième de finale retour de la Ligue Europa face au PSV Eindhoven (2-2 à l'aller). Une rencontre décisive qui sera disputée par l'équipe des «coiffeurs», dont le comportement pendant 80 minutes a donné raison à Rudi Garcia, jeudi.

«Il ne faut s'occuper que de nous-mêmes, pas du résultat de nos adversaires. Tant qu'on gagne et que l'on reste concentré sur notre sujet, il n'y a pas de raison d'être perturbé par les autres résultats.» Rudi Garcia

Le technicien nordiste a fait un choix. Conscient des limites quantitatives d'un effectif où la frontière entre les titulaires et les remplaçants est nette, il ne souhaite pas griller ses cartouches en Ligue 1. Car si le LOSC passe mars sans encombres, il disposera d'un mois d'avril idéal pour «assurer» le titre ou la C1 avec les venues de Caen, Bordeaux et Arles-Avignon et deux voyages à Monaco et Lorient. Avant, Lille ne devra plus se manquer dans ses rendez-vous « olympiques », ce qui fut le cas lors de la phase aller. D'ailleurs, son bilan face au quatuor de poursuivants est de 2 points sur 12 possibles. Deux nuls à Rennes (1-1, 1ère j.) et face à Paris (0-0, 2ème) et deux défaites à Lyon (3-1, 9ème j.) et face à Marseille (1-3, 10ème j.). Bien sûr, la spirale positive en cours, la solidité défensive et l'efficacité offensive retrouvées plaident désormais davantage pour les Dogues. Mais...

«Plus on prend de points rapidement et mieux c'est», résume Mathieu Debuchy, vite rejoint par un Rudi Garcia qui avait senti une pointe d'impatience et une trop grande volonté de marquer vite avant le derby face à Lens (1-0). Un match disputé un samedi à 21h00, alors que Lyon et Rennes venaient tout juste de s'incliner. «Il ne faut s'occuper que de nous-mêmes, pas du résultat de nos adversaires», prévient l'entraîneur lillois. «Tant qu'on gagne et que l'on reste concentré sur notre sujet, il n'y a pas de raison d'être perturbé par les autres résultats.» Certes, mais le sprint final va bientôt débuter.- Olivier MAILLARD